Jour 5 – Bonifacio

Bonsoir à tous, 

Aujourd’hui, vendredi 21 juin, c’est au tour du bateau rose de vous conter nos aventures. C’est donc à Fatou, Samuel, Arthur, Romain et Victoria de prendre la parole.

Ce matin, après une grasse mat jusqu’à 8h30-9h, nous avons quitté avec regret la baie paradisiaque des Lavezzis afin de se diriger vers la ville la plus au sud de France : Bonifacio. Nous avons navigué pendant 2h dans une mer assez mouvementée, traversée au cours de laquelle Fatou et Victoria ont pris la barre. C’est la première fois que nous avons mangé pendant que le bateau voguait sur les flots, ce qui a un peu remué les estomacs de certains matelots. Les falaises impressionnantes qui jouxtent la ville passées, nous avons traversé une grotte à l’eau bleu turquoise où nous avons crié pour faire résonner nos voix sur les parois de la grotte. Nous avons finalement franchi les portes de la ville, vent dans le dos et sourires sur les lèvres. 

Aujourd’hui, nous avons récupéré notre 2ème accompagnateur, Martin, qui manquait à l’appel depuis le début de la croisière. Ce dernier nous a amené brise et nuages pour la première fois de notre périple, chose pas si désagréable dans cette ville qui se transforme parfois en fournaise lorsque la température décolle. Notre après-midi a été ponctuée d’une visite de la ville à bord d’un petit train qui a particulièrement plu à Arthur, Romain et Victoria qui ont entonné divers chants festifs. Nous nous sommes aussi baladés dans les rues de la citadelle où nous avons mangé des glaces et des bonbons (de la caverne d’Ali Bonbon), au grand bonheur de Samuel. A la question : « qu’est ce que t’as aimé aujourd’hui ? », il a d’ailleurs répondu « TOUT ». 

A l’heure où nous vous retranscrivons notre journée, les enfants préparent la pate à crêpes car ce soir c’est Soirée Crêpes, suivie d’une veillée musicale enflammée pour fêter la Fête de la musique comme il se doit. 

La bise rose et à demain pour de nouvelles aventures.

Fatou, Samuel, Arthur, Romain, Victoria, Anais, Martin, Pierre et Noura pour le bateau rose.

 

Publicités

Jour 4 – Piantarella et îles Lavezzi

Bonjour à tous,

Aujourd’hui c’est le bateau violet, celui des djeuns, qui vous parle de son entrée au paradis.

Les portes du jardin d’Eden ouvrent de bonne heure, et c’est donc à 9:30 que nous avons quitté les eaux turquoises de Piantarella pour rejoindre celles des îles Lavezzi. Plus nous nous rapprochions des cieux, plus les méduses et les goélands étaient nombreux. Enfin, nous sommes arrivés dans notre havre de paix, encerclés par les immenses blocs de granit blanc. Tour à tour, des groupes sont allés se promener sur la terre ferme. Là, les oiseaux nous ont accueillis dans une grotte du néolithique, pourtant habituellement interdite au public. D’autres espèces emblématiques peuplent cette réserve naturelle : des lézards, mais aussi un éléphant régnant sur la crique. Pendant ce temps, sur les bateaux, les autres groupes jouaient au loup-garou ou au téléphone corse (la musique à fond dans les oreilles, on se concentre sur les lèvres de son partenaire pour essayer d’y déchiffrer quelque chose). Fin de journée à la plage (où nous étions bien sûr seuls) avec baignade, raquettes, et rires pour tout le monde.

L’événement marquant de la journée : la chute de Fanny en bateau lors du retour de la plage qui aura beaucoup amusé ses compagnons d’aventure.

De notre côté, la journée a été remplie d’aventures. Julie, notre skippeuse-acrobate, a bien failli se retrouver la tête dans la purée. Eva nous a délesté d’un verre en mer. Lola, notre bourreau, a éliminé tous ses camarades du bateau violet au loup-garou. Victor nous a impressionnés par ses talents au volley. Sarah, la courageuse, a du prendre un crabe à mains nues après un défi perdu. Christopher s’est essayé à l’escalade sur les rochers. Enfin, Déborah est partie en exploration pour découvrir toutes les espèces de crevettes de l’île.

Bref, les Lavezzi c’est le paradis.

   70042D53-2060-4344-9A48-E2747EC572DE

Jour 3 – Saint Cyprien, Rondinara et Piantarella

Bonsoir à tous !

Aujourd’hui c’est le bateau bleu qui vous parle, composé de Lily, Illhame, EwanYanis et Martin. Nous avons commencé par nous réveiller à Saint Cyprien et prendre un petit-déjeuner en plein soleil sur les bateaux, quelle étrange sensation inhabituelle mais très agréable! Un début de journée avec les pancakes préparés avec Amour par notre adorable skipper Ronan. Ensuite, après 1 heure de navigation, les 6 bateaux se sont amarrés en radeau dans la baie de Rondinara et s’en est suivi une baignade endiablée sur les planches et frites de la croisière. Nous avons déjeuné une splendide salade de pâtes avec poivrons, olives préparée par Ronan et Séverine (encore eux, décidément ils nous gâtent).

Nous sommes repartis pour 2 heures de navigation, nous avons sorti les voiles face au vent corse. Martin et Illhame ont admirablement (et amiralement) tenu la barre et, après une bataille d’eau acharnée en pleine mer contre les bateaux rouge et jaune, nous nous sommes amarrés sur la plage de Piantarella, nous avons participé et gagné le concours de chorégraphie grâce à la performance vocale magistrale de Ewan-Yanis. Lily étoffe chaque jour sa collection de coquillage sur les plages corses.

Nous sommes en train de dîner et nous préparons pour la veillée du jour.

Nous envoyons des bisous ensoleillés

Le bateau bleu des pitchounes pour la croisière Rêve d’Enfance.

 

PS. N’oubliez pas de nous suivre sur instagram : hec.RDE pour vivre la croisière en temps réel

 

Jour 10 : dans les terres

C’est un dernier jour dans les terres et non plus en mer qui se profile aujourd’hui. Nous partons d’abord visiter le plus grand zoo de tortues en Europe. Les enfants peuvent observer des tortues du monde entier dans des enclos naturels. Mentions spéciales aux tortues géantes des Seychelles (elles sont si grosses qu’on a envie de se balader sur leur dos), aux tortues alligator (dangereuses et très moches) et aux bébés tortues qui suscitent des “Oh ! Elle est trop mignonne” et des “J’en veux une comme ça chez moi”. L’heure du déjeuner approche et en 5 minutes nous sommes à la paillote Andréa qui, avec les membres de La Ligue Contre Le Cancer, nous accueille comme des rois, et les enfants se régalent d’un menu d’inspiration corse : beignets de courgettes en entrée, veau corse et frites en plat et cône de glace en dessert. Juste en contrebas de la paillote se trouve une rivière, desservie par une petite plage. L’eau est fraîche mais se baigner en eau douce est un bonheur et le cadre est à couper le souffle. Les plus frileux jouent au baby-foot ou se détendent sous les parasols multicolores. Bientôt il faut rentrer et le retour aux voiliers sent la fin des vacances. On rassemble les affaires, on fait les sacs, on prépare les vêtements du lendemain. Le lendemain matin, le car attend les enfants et nous leur disons au-revoir avec émotion. Certains, conquis par les charmes de l’Ile de Beauté et d’une croisière en voilier, laissent même échapper un petit “je ne veux pas partir”. Quelle belle aventure c’était, cette croisière ! Merci à tous !IMG_0647.jpg36621657_10209414731405292_4560729053253861376_n.jpgIMG_0639.jpgIMG_0637.jpgIMG_0629.jpg36636100_10209414733765351_597066506446045184_n.jpg

Jour 9 : Ajaccio

Au réveil, le charme de la Cala d’Orzu reste inchangé et nous restons mouillés dans la crique jusqu’au déjeuner. Les enfants profitent d’autant plus de l’eau, de la plage et des sauts depuis les bateaux qu’il s’agit de leur dernière occasion du séjour des baigner en mer.

Vers 14 heures, nous attaquons l’ultime navigation de cette croisière, qui nous mène à Ajaccio, plus grande ville de Corse. À notre arrivée au port, nous sommes accueillis par des membres de la Ligue Contre Le Cancer qui nous ont préparé un sublime goûter (le prix du plus joli gâteau revient à un roulé au Nutella parsemé de confettis en sucre).

Mais rapidement nous découvrons une nouvelle passion aux enfants : la douche ! En même temps, ce soir c’est le grand soir, celui de la boum, et les enfants veulent se faire tout beaux. Alors que le soleil se couche, nous lançons la musique, et pour que chacun y trouve son compte, tous les styles sont représentés : on passe de Beyoncé à Kaaris, on danse sur la Macarena et René la Taupe. Le dernier jour de la croisière s’achève ainsi, mais les aventures continuent demain, sans voiliers et sans skippers… à suivreIMG_0538.jpgIMG_0584.jpgIMG_0547.jpgIMG_0537.jpgIMG_0527.jpgIMG_0514.jpgIMG_0504.jpg